Droit français du travail (secteur privé)
Vendredi 23 juillet 2010 Sainte Brigitte de Suède
Click for Paris, France Forecast
cherche
Web Droit social
  Abonnez-vous aux brèves
Nos services Vous assister dans vos droits :

Grossièretés au travail Saint-Nazaire Loire-Atlantique

Comment faire face aux grossieretés au travail? Comment sont-elles sanctionnées? L'article suivant vous donne des réponses. Vous trouverez également ci joint une liste d'avocats à Saint-Nazaire à même de vous recommander la formule la mieux adaptée à votre profil et à vos exigences.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Georges Fontaine Notaire
(024) 062-1800
2 rue du Pavé de Beaulieu
Guerande, Loire-Atlantique
Activités dominantes
droit des sociétés
Autres Activités
droit immobilier, droit social

Données fournies par:
Renaud Gilles
(024) 035-3860
2 rue jean Jacques Rousseau
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Laschon Pierre
(024) 089-3224
3 rue sanlecque
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Antoine Helene
(025) 184-3300
4 rue dobrée
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Mérand Jean-François
(024) 048-1930
16 place edouard Normand
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Laurent Burlotte
(060) 708-5217
7 rue mathurin Brissonneau
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Bodin Yannick
(024) 035-9494
23 B boulevard henry Orrion
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Burlotte Laurent Henri Michel
(060) 708-5217
7 rue mathurin Brissonneau
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Georges Fontaine Notaire
(024) 062-1800
2 rue du Pavé de Beaulieu
Guerande, Loire-Atlantique
Activités dominantes
droit des sociétés
Autres Activités
droit immobilier, droit social

Données fournies par:
AN Atlantique - experts-comptables
(022) 823-6363
6 avenue des améthystes
Nantes, Loire-Atlantique
Activités dominantes
droit des sociétés
Autres Activités
droit immobilier, droit social
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Données fournies par:

"PETIT GUIDE DES GROSSIERETES AU TRAVAIL Comment injurier son patron sans se faire virer ? Comment...

"PETIT GUIDE DES GROSSIERETES AU TRAVAIL
Comment injurier son patron sans se faire virer ?
Comment insulter son salarié sans être inquiété ?
Par
Eric ROCHEBLAVE
Avocat Spécialiste en Droit Social
Barreau de Montpellier
http ://www.rocheblave.com

Dans le cadre d'une relation de travail, la maitrise du langage doit être de règle
(CA Lyon, 12 Octobre 2006 Numéro JurisData : 2006-321468).

Les propos injurieux ne correspondent pas à l'exécution normale du contrat de travail
(CA Douai 31 Mai 2007 Numéro JurisData : 2007-344628).

Si le salarié jouit dans l'entreprise et en dehors de celle-ci d'une liberté d'expression à laquelle il ne peut être apporté que des restrictions justifiées par la tâche à accomplir et proportionnées au but recherché, il ne peut abuser de cette liberté en tenant des propos injurieux, diffamatoires ou excessifs à l'égard de l'employeur sous peine de remettre en cause son pouvoir de direction et de créer des tensions sociales au sein de l'entreprise

(CA Nancy, 27 Mars 2009 Numéro JurisData : 2009-375927).

Ainsi, insulter son patron n'est pas sans risque : la sanction peut aller jusqu'au

Lire la suite de l'article sur le site de Avis Droit Social

droit social - grossièretés au travail- quelques jurisprudences..

"PETIT GUIDE DES GROSSIERETES AU TRAVAIL
Comment injurier son patron sans se faire virer ?
Comment insulter son salarié sans être inquiété ?
Par
Eric ROCHEBLAVE
Avocat Spécialiste en Droit Social
Barreau de Montpellier
http ://www.rocheblave.com

Dans le cadre d'une relation de travail, la maitrise du langage doit être de règle
(CA Lyon, 12 Octobre 2006 Numéro JurisData : 2006-321468).

Les propos injurieux ne correspondent pas à l'exécution normale du contrat de travail
(CA Douai 31 Mai 2007 Numéro JurisData : 2007-344628).

Si le salarié jouit dans l'entreprise et en dehors de celle-ci d'une liberté d'expression à laquelle il ne peut être apporté que des restrictions justifiées par la tâche à accomplir et proportionnées au but recherché, il ne peut abuser de cette liberté en tenant des propos injurieux, diffamatoires ou excessifs à l'égard de l'employeur sous peine de remettre en cause son pouvoir de direction et de créer des tensions sociales au sein de l'entreprise

(CA Nancy, 27 Mars 2009 Numéro JurisData : 2009-375927).

Ainsi, insulter son patron n'est pas sans risque : la sanction peut aller jusqu'au licenciement pour faute grave !
Seulement jusqu'au licenciement pour faute grave ?
Oui. Le fait de proférer des injures à l'égard de son employeur ne caractérise pas en soi l'intention de nuire à celui-ci et en conséquence la faute lourde

(Cass. Soc. 19 novembre 2008 N° 07-43.361)
L'insulte est aussi un art subtil : les expressions les plus déplacées ne sont pas forcément celles les plus graves.

Mais, l'essentiel n'est pas de choisir les bons mots, mais les bonnes circonstances et les lieux les plus favorables.

En effet, d'une part, certains contextes peuvent « justifier » voire « excuser » les injures.

Des propos tenus dans des circonstances particulières leur ôtent tout caractère injurieux

(Cass. Soc. 6 mai 1998 N° 96-41163

Les insultes d'un salarié peuvent être mises au compte de l'état d'exaspération et de fragilité psychologique dans lequel il se trouvait, lié aux vicissitudes des relations professionnelles qu'il entretenait avec son employeur
(Cass. Soc. 17 Juin 2009 N° 08-41.663)

Cependant, la répétition des injures, grossièretés et dénigrements à l'égard des autres salariés rend impossible le maintien du salarié dans l'entreprise pendant la durée du préavis
(Cass. Soc. 25 octobre 2007 N° 06-41.064)

D'autre part, l'ancienneté n' « excuse » pas toujours les injures.

Malgré l'ancienneté de la salariée, proférer des injures virulentes à l'encontre de sa collègue, épouse du gérant de la société, en présence d'autres membres du personnel et de clients, rend impossible son maintien dans l'entreprise pendant la durée du préavis et constitue une faute grave
(Cass. Soc. 27 juin 2007 N° 05-45.587)

D'autre part, une incorrection occasionnelle, des paroles déplacées d'un salarié, après une discussion orageuse ou sous le coup d'une violente émoti...

Lire la suite de l'article sur le site de Avis Droit Social

Accueil • Droit du travail • Barèmes  • Recherche emploi • Modèles • Vos questions/FAQ • Plan du site • Charte • Quiz • Mentions légalesContact
Avis-droit-social.net © Copyright 2002 avis droit social est une marque déposée
le contenu de ce site est protégé par Copyright.be